Betacooks

Manger, un des piliers du coworking

Le repas du midi est un véritable ciment dans un espace de coworking. Le fait de manger est, d’après une étude d’une université australienne, le ciment des relations humaines. Une bonne bouffe est bien plus efficace qu’un rendez-vous enfermé dans un bureau. Haha, en fait non, point d’étude australienne. Point de certitudes. Mais des expériences. Nombreuses.

Au Betacowork, le repas du midi a même été quelque peu institutionnalisé sous la forme du Betacooks. Chaque vendredi, un – ou plusieurs -coworker(s) fait à manger pour les autres. Ce qui donne parfois de grandes tablées de plus de 50 personnes, avec une moyenne hebdomadaire de 30-35 personnes. Une cantine bon enfant où les coworkers se retrouvent chaque semaine. Certains ont même choisi de venir le vendredi au Betacowork car c’est le jour du Betacooks. Pour manger mais aussi – et surtout – rencontrer les autres dans un cadre convivial. OK, à 30-40 personnes ce n’est pas toujours convivial, c’est même un peu le bordayl mais quelque part ce n’est pas plus mal. Trop de conformisme ou d’organisation n’est jamais bon pour la santé. Et surtout pas pour le Betacooks.

Betacooks

Si on regarde le dossier photos du Betacowork sur Facebook, on peut se rendre compte que des images comme celles-ci, on peut en trouver une tripotée. De l’hotdog, en passant par un curry thaï, un simple bolo, un couscous, un cassoulet ou un repas au fromage, le Betacooks a, depuis plusieurs années, été le théâtre de bien des menus. Au point où, vu de l’extérieur, certains se demandent si au Betacowork on fait autre chose que manger. A contrario, j’estime qu’en analysant l’album photo on peut, non pas se demander si l’on travaille, mais se rendre compte que les temps de partage d’un plat ou d’un verre sont présents tel un fil rouge inaltérable de l’espace de coworking.

Le Betacooks n’a pas toujours été la grosse machine qu’il peut être maintenant. Au début, Ramon et moi-même cuisinions très souvent, profitant des trois cuisines de l’Icab. On le faisait à tour de rôle. Puis l’on a commencé à inviter d’autres personnes. Le deal était simple : “Si je cuisine aujourd’hui pour toi, tu cuisineras pour moi un autre jour”. Le principe n’a pas changé en fait : il faut toujours cuisiner si on vient manger à un Betacooks. Sauf que le nombre de convives a changé.

Le Betacowork n’est évidemment pas le seul à mettre le partage d’un repas au coeur de la construction de sa communauté. Dans la majorité des espaces de coworking que j’ai eu l’occasion de visiter depuis 2010, la bouffe a souvent été un moteur. Cela a encore été le cas, lors d’un récent passage à la Cordée – Liberté Guillotière à Lyon. Avec Jef Minsart de Leave The Bags, nous avons eu la chance de participer au goûter quotidien. “Chaque jour à 16h, nous faisons une pause autour d’un dessert, nous a expliqué Laure, le couteau suisse local. Comme à midi, on se réunit tous autour de la table. C’est un excellent moyen de cohésion au sein de l’espace de coworking.”

Le Betacooks est mort, vive le Betacooks

Le Betacooks a donné naissance à de nombreuses collaborations, à un food truck, une boîte de formation aux métiers du Web… mais aussi – et surtout – à de nombreux après-midis perdus, des moments de rire, des discussions fort sérieuses ou très frivoles. Au final beaucoup de bons souvenirs et autant de signes de cohésion au sein de la communauté. Mais pas que : ce moment de rencontre a parfois subi les affres du temps, de la lassitude, voire de quelques mesquineries. Il a même disparu quelques mois. Pour au final réapparaître. Car malgré les obstacles, comme le fait qu’il n’y a pas assez à manger pour tous chaque semaine, que le nombre de chaises ne soit pas suffisant… partager un repas semble faire parte intégrante de l’ADN du coworking. D’ailleurs, malgré les tracas, quasi chaque vendredi, le Betacooks fait complet.

En conclusion, je citerais le patron des lieux : “Another thing that is important is that you can and should organize things yourself. Anybody can organize a night out or a lunch (at our premises, a restaurant, the park…) any day of the week. We are a community of adults that can take care of themselves and have some initiatives :)” Allez, sortez, mangez, buvez, dansez… toutes les occasions sont bonnes pour se rencontrer.

About Mateusz

Digital jedi. Blogueur. Journaliste. Dad. Mateusz.be & Bxlblog.be Connect on Twitter, Facebook, Instagram or LinkedIn.

One Response to Manger, un des piliers du coworking

  1. Jean-Edouard alias Jed April 21, 2016 at 12:01 pm #

    Like ;)